Nouvelle vague

Publié le par Sandra

 

Il faut des mains de laine
pour apaiser le cœur.

Ah, poser son front
contre la vitre de l’attente
comme on garde
une parole pour qui l’on aime
et qui viendra peut-être,
si l’amour tourne au beau.

Michel Monnereau, La saison des servitudes

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article